Édito du Président

Mis à jour le 03/11/2017
Rachid BOUDJEMA, Président de l'UNT

Cette page est réservée aux adhérents de l’UNT.

 

Cher(e)s collègues,

En tant qu’organisation syndicale, nous devons être attentifs à la préservation des conquêtes et lutter contre les évolutions sournoises qui pourraient mettre en danger notre profession. Dans le même temps, il importe que cette position de sauvegarde ne nous empêche pas de prendre en considération de nouveaux modèles inconnus jusque-là.

Ce double positionnement rend parfois l’action syndicale compliquée.

C’est actuellement le cas de la mise en œuvre de l’article 80 de la loi de financement de la Sécurité sociale, relatif au remboursement des dépenses de transports inter-établissements, en cours par le ministère de la Santé, ainsi que de la concertation menée dans le cadre des Assises nationales de la mobilité. Organisées parfois en catimini et présidées par des lobbyistes œuvrant au profit de plates-formes numériques, elles donneront probablement lieu à un projet de loi d’orientation des mobilités au premier semestre 2018.

Nous sommes très vigilants et engagés dans l’une et l’autre de ces réflexions.